Le micro-cheating : quel est ce type de rencontre extraconjugale?

rencontre extraconjugaleLe micro-cheating, c’est quoi ? Une nouvelle technique de drague ? Une tendance pour rencontrer l’amour ? Notre décryptage sur ce nouveau terme relatif aux relations extra conjugales mais plus que soft.

Accéder au comparatif des sites de rencontre coquine

Le micro-cheating ou l’art de la petite tromperie

Tromper son partenaire ? Que nenni. Bienvenue dans l’ère du micro-cheating. Comprendre en bon français la micro-tromperie. Ici, la limite de l’infidélité virtuelle ou non ne se place ni dans le sexe, ni dans l’entretien d’une relation avec quelqu’un d’autre que son partenaire. Ici, on parle du petit message envoyé à un ex ou du flirt dans un bar lors d’une soirée arrosée.

Le micro-cheating, c’est loin de l’adultère car c’est loin du passage à l’acte. On est plutôt dans le flirt qui fait plaisir. Le terme a été inventé par le Dr Martin Graff, maître de conférence en psychologie à l’université de New South Wales en Australie.

Où placer le curseur de l’infidélité ?

En effet, le problème de cette mini-tromperie est de déterminer si c’est un adultère ou non. Est-ce que le fait de swipper sur une application de rencontre c’est tromper son partenaire ? Est-ce que regarder les photos de son ex sur Facebook c’est tromper ? Pas vraiment, car il n’y a pas d’acte d’adultère. Cependant, pour les plus motivé(e)s, il existe des sites pour tromper vraiment. Il s’agit de sites de rencontre adultère.

Le problème du micro-cheating est le mensonge. Oui, car tous ces petits actes sans conséquences réelles pour le couple se font dans le dos du partenaire. Et le mensonge peut être vécu comme une trahison si l’autre s’en rend compte. Comment réagir si à chaque fois que sa femme sort, elle se laisse draguer dans les bars ?

Le mensonge et la répétition font du micro-cheating un problème potentiel pour le couple. Dans le cas où on aurait envie de s’adonner à l’adultère, aussi petit qu’il puisse être, mieux vaut aller sur un site de rencontre coquine, au moins, grâce à l’anonymat préservé par l’utilisation de pseudos, il y a moins de risque que le partenaire s’en rende compte.

Rédigé par cassandre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *